To Love Scan

Le forum de la team To Love Scan
 
AccueilBlog To Love ScanRechercherS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 Une fleur de lys taché dans le même sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Une fleur de lys taché dans le même sang   Jeu 23 Jan - 15:12

Une fleur de lys tachée du même sang

Chapitre 0
Préface


C'était une histoire courte mais peu banale et qui pourrait choquer quelque lecteur selon leur conviction. Je décide de l'écrire maintenant car une peur d'oublier s'installe peu à peu en moi, même quand ses bras m'entourent la nuit.

Je ne sais pas si des gens tomberont sur ce journal, cependant je leur laisse penser et critiquer mes choix, mon histoire. Personnellement, aucun regret ne saurait troubler mon esprit, bien que divers sacrifice ont dû être fait pour atteindre le bonheur que je ressens aujourd'hui.

Malheureusement, au cour de notre vie et dans n'importe quelle situation, tous les humain ne peuvent échapper à prendre un chemin et constater les conséquences de ses choix.

La réalité impose l'abandon d'une chose pour en acquérir une autre. Son âme d'enfant contre ses obligations d'adultes, sa liberté contre l'acceptation de l'existence d'autrui, etc...

Le sens de la vie semble ainsi fait et ma personnalité s'est longtemps battue contre cette réalité avant de l'accepter. Cette pseudo liberté que font miroiter les pays démocratiques et les philosophes n’apparaît qu'être un mensonge. Je ne suis ni un politique, ni un penseur mais simplement vivre suffit à comprendre.

La seule chose qui pousse encore à rester dans ce monde ne paraît qu'être la recherche du bonheur, objectif finale et conséquence des choix, du chemin. Chacun possède sa définition du bonheur donc je ne m'attarde pas là-dessus.

Moi, j'ai trouvé la mienne et je continue à le ressentir avec elle. Si je n'avais pas compris ses sentiments, je ne sais pas ce que je serais devenue dans le futur mais je n'aurais certainement pas trouvé ma raison de vivre.

Je vais donc commencer par le commencement, l'origine de tout, quand je marchais seule sur cette rue, menant à mon lycée, à la première série de choix pour son futur.
Revenir en haut Aller en bas
cooljulien4
checkeur
checkeur
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 26/01/2014
Age : 17
Localisation : *regarde par la fenêtre* neige, -30, tasse de chocolat chaud à la main, le caribou qui passe devant moi... Au Québec quoi XD

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Jeu 27 Fév - 4:45

c pour quand le chapitre 1???

génial comme préface
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Jeu 27 Fév - 11:13

bientôt, je suis entrain de voir avec mon manager Lokaas pour certain détail^^
Revenir en haut Aller en bas
Afendys

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 20
Localisation : Istres

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Dim 2 Mar - 12:55

Cey boooowww !
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Lun 3 Mar - 19:56

Chapitre 1

Je m'étais toujours posée des questions sur la relation spéciale qu'on attribuait aux jumeaux et jumelles. Pourquoi semblaient-ils si différent des autres frères et sœurs ? Parce qu'ils naissaient au même moment ? Un lien invisible se créait-il à ce moment là ?

Tant de questions pour peu de réponses. En effet, dans mon cas, j'avais une jumelle mais je n'étais pas proche d'elle comme le seraient des jumelles qui partageaient cette relation spéciale. Ma sœur et moi ne nous parlions pas souvent, chacune occupée par le rôle que nous avait désigné la société dans notre vie lycéenne.

Aucune des deux ne pouvait deviner si l'autre était en danger ou lire dans ses pensées. Non, nous n'avions pas ce genre de capacités extraordinaires.

Mais cela ne signifiait pas que nous n'étions pas de vraies jumelles. Les gens pouvaient nous différencier physiquement mais nous étions bien nées le même jour, la même heure, la même minute, la même seconde.

D'autres jumelles se trouvaient dans une situation similaire à la notre. Certaines avaient donc cette relation spéciale et d'autres ne l'avaient pas. Il serait intéressant de savoir pourquoi cette différence existait.

Personnellement, je ne le savais pas, ne pouvant faire que des hypothèses à ce sujet. Cependant, ce mystère ne m'empêchera pas de chercher à être proche de ma sœur jumelle. Après tout, c'était à elle et à moi de déterminer notre relation.

Si nous partagions pas cette relation spéciale alors j'allais la créer. Parce qu'à chaque fois je repensais à ma sœur, je ressentais à malaise bizarre, comme si un souvenir perdu de mon enfance essayait de me forcer à me rappeler quelque chose d'important.

En effet, si je décidais maintenant de me rapprocher de ma sœur, c'était pour récupérer ce fantôme du passé amenant avec lui un regret qui hantait parfois mes nuits.

Oui, certaines fois, je rêvais d'une classe baignée par un coucher de soleil. Devant moi se tenait une ombre qui ressemblait à une petite fille. Elle pleurait, elle criait... « Je te déteste... Je te surpasserai... je détruirai tous tes espoirs... comme tu l'as fait avec moi. »

J'étais persuadée que cela avait un lien avec ma sœur... Je ne pensais pourtant pas avoir eu une seule fois une telle dispute avec elle. Or, quelque chose d'instinctif me disait le contraire. Je n'arrivais pas à voir la vérité à travers de brouillard du peu de souvenir qu'il me restait de mon enfance.

Qui se souviendrait à 17 ans de ce qu'il a fait à 5 ans ? Personne ou plutôt peu de monde et je n'en faisait pas partie...

Du moins je sentais que la solution à ce problème était proche, en la personne qui dormait dans la chambre voisine. Cette personne avec qui je ne discutais jamais, qui ne m'était pas réellement proche mais qui paraissait être la clef de tout ce mystère.

Je m’apprêtais dorénavant à l'affronter pour rattraper les moments perdus que j'aurais pu vivre avec elle. C'était ma résolution pour mon entrée en 2ème année de lycée. Cette objectif sera ma ligne de conduite, peu importe les conséquences que cela entraînera.
Revenir en haut Aller en bas
cooljulien4
checkeur
checkeur
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 26/01/2014
Age : 17
Localisation : *regarde par la fenêtre* neige, -30, tasse de chocolat chaud à la main, le caribou qui passe devant moi... Au Québec quoi XD

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Mar 4 Mar - 23:31

Génial un peu court pour un chapitre mais tout simplement bon! À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Mer 5 Mar - 11:06

cooljulien4 a écrit:
Génial un peu court pour un chapitre mais tout simplement bon! À suivre...

c'est censé être un ln, dans la plupart de ces derniers, le chap 1 est bien plus court que le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Neox999

avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 17
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Dim 23 Mar - 1:34

Genial comme toutes tes autres crea litteraires. Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Dim 23 Mar - 9:42

ouais sa arrive^^
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Lun 31 Mar - 22:06

j'ai le chap 2: je vérifie certaine chose et je up
Revenir en haut Aller en bas
Adamand

avatar

Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   Lun 5 Mai - 21:46

Enfin le voilà, mon éditeur ma dit ce qui allait pas et j'ai essayé de l'amélioré, il reste surement plein de problème mais tant que vous comprenez l'idée générale, hein^^

Chapitre 2

J'avais eu peine à me réveiller ce matin là, étant habituée à me lever un peu plus tard à cause des vacances. Cependant, même maintenant, j'aurais pu dormir un peu plus mais cet effort était nécessaire parce qu'une certaine personne se réveillait également à cette heure là.

Dans les vapes, je me cognai le petit orteil contre un pied du lit. La douleur me fit lâcher un juron et je m’assis sur le lit en frottant le pied.

Ceci eut pour effet bénéfique de me réveiller complètement. M'habillant rapidement, je sortis de ma chambre pour descendre l'escalier et rejoindre le salon.

En fait, la cuisine et le salon formaient une seule et même pièce séparée par un plan de travail où ma mère s'affairait pour faire le petit déjeuner. Ma sœur, Yume, quant à elle, mangeait silencieusement. A ce moment là, je compris instinctivement qu'elle souhaitait autant que moi retrouver son oreiller mais aucun signe sur son visage ne la trahissait.

J'annonçai ma présence avec un « bonjour ». Maman fut surprise de me voir totalement réveillée puisque d'habitude, elle devait venir dans ma chambre pour essayer de me sortir de mon lit.

-« Tu as réussi à te lever toute seule ? C'est un miracle ! Ne me dis pas que c'est parce que tu prends des études à cœur sinon je vais appeler le médecin. »

J'éclatai de rire avec elle, en remarquant que ma sœur ne réagit absolument pas comme si elle ne percevait pas mon existence. Elle était toujours comme ça avec moi. Maman le voyait aussi mais elle ne voulait pas intervenir. Et je lui en remerciais car je sentais que cela n'aurait fait qu'empirer la situation.

Ma sœur finit en un éclair en avalant tout d'un coup puis elle sortit de la salle après avoir posé et laver sa vaisselle. Maman soupira.

« C'est comme ça depuis votre dernière année d'école élémentaire... Elle évite à chaque fois le sujet et je ne veux pas la forcer. Sora, tu ne te rappelles vraiment pas de ce que tu lui as fait ? »

Je répondis non par un mouvement de la tête. A part ce rêve, je ne possédais aucun indice pour comprendre le problème. Je me demandais d'ailleurs pourquoi je ne me souvenais d'aucun détail. Ma mémoire ne semblait pas si mauvaise...

Cependant, le comportement de Yume ne me ferait pas abandonner mon objectif. Pour me galvaniser, je mangeai gloutonnement trois pains tartinés au beurre puis bus mon jus de pomme.

En ramenant mon assiette et mon verre, je dis à ma mère qui préparait son propre petit-déjeuner :

-« Je vais me réconcilier avec Yume. Je suis restée bien trop passive au collège et au lycée, ce problème doit être réglé maintenant sinon je commencerai à croire que je suis la pire sœur du monde. »

Le sourire qu'elle afficha en guise de réponse me fit comprendre qu'elle savait que j'étais sérieuse.

-« Fais des efforts pour tes notes. En première année, tu avais des notes passables, je voudrais vraiment que tu travailles mieux. »

-« T'inquiète pas. »
-« Oh si je m'inquiète. Tu comptes partir au lycée sans ton uniforme ? »

Quoi ? Je regardai mes habits. Je portais les vêtements que j'avais hier... Je me précipitai dans la salle de bain en voyant au passage que les chaussures de ma sœur étaient toujours là. Je me lavai les dents et, puisqu'il me restait peu de temps, je courus jusqu'à ma chambre pour enfiler mon uniforme entièrement blanc, contrairement à celui des garçon qui était noir.

Ayant oublié de me coiffer, je retournai encore une fois dans la salle de bain pour attraper un peigne. Mes cheveux mi-long noirs et mes yeux marrons concordaient avec mes origines japonaises. Yume partageait les même caractéristiques sauf ses cheveux qui étaient bien plus longs.

Quant au physique, nous faisions la même taille mais je pensais avoir des seins plus gros que les siens. Une taille de différence peut-être. Sinon, pour le reste, nous nous ressemblions.

Je redescendis en voyant que ma sœur mettait ses chaussures à l'entrée. Remarquant ma présence, elle se dépêcha de les mettre pour partir dehors sans dire mot. J'en fis de même et je criai en sortant :

-« On y va 'man, à ce soir. »

Je rattrapai Yume rapidement.

« Autant y aller ensemble. » lui dis-je.

Aucune réponse. Mais je ne le pris pas mal. A la place, je continuai de discuter avec elle, même en sachant que mes mots ne trouveraient aucun écho.

« Si je me souviens bien, tu as été élu Présidente du conseil des élèves. Tu vas faire un discours ? Je l'écouterai avec attention. »

Aucune réaction. Ma sœur était du genre sérieuse et très populaire auprès des filles, majoritaire dans le lycée. Elle avait de bonnes notes et les profs l'aimaient beaucoup. Moi, au contraire, j'étais plutôt flemmarde et garçon manqué.

Il faisait frais mais les rayons du soleil commençaient à réchauffer l’atmosphère. Les commerçants ouvraient leur magasin tout en observant le défilé blanc et noir des élèves qui se formait.

J'humai l'air pour déceler l'odeur iodée venant de la mer. En effet, la ville où j'habitais, Umineko, se situait au bord de l'océan, au sud de la capitale. A part ses plages, ce qui attirait les touristes et faisait la fierté de ses habitants était sûrement l'immense espace vert qui séparait presque la zone nord avec la zone sud. En fait, Umineko copiait l'organisation territoriale des Pays-Bas qui interdisait toutes traces de l'Homme au centre du pays.

Sauf que dans cette ville, l'urbanisation n'avait pas la forme d'un cercle, ne possédant ni de quartiers Est ou Ouest, étant occupé par deux montagnes. La zone verte créait donc une sorte de frontière entre Nord et Sud.

Ma sœur et moi étudiions dans le lycée de la partie Sud, celle qui avait le bord de l'océan. Le nord possédait son propre lycée et d'autres services. Les seuls choses partagées par les deux cotés étaient les bâtiments administratifs.

Évidemment, ce système créait une compétition qui prenait son sens lors de rencontres sportives entre adultes ou entre les deux lycées par le biais des clubs mais aussi par les différents festivals ou encore le tourisme.

Yume, ayant été élue Présidente du conseil du lycée Sud pour cette année, sera donc touchée par cette confrontation entre Nord et Sud. Et je me servirai de cette situation pour me rapprocher d'elle.

Pour une raison qui m'était inconnue, notre lycée avait été construit près de la plage, peut-être pour les clubs liés aux activités aquatiques. Sa construction datait de l'année dernière, assez jeune donc, avec des équipements derniers cris. Par conséquent, nous étions les premiers élèves à étudier dans ces nouveaux locaux.

Avant, les lycéens du Sud travaillaient dans de vieux locaux vers le centre de la zone Sud. Cependant, le lycée du Nord étant également vieux, un choix avait été fait grâce à un match de baseball par respect de la tradition. La Sud avait remporté la victoire. Donc le Maire avait reconstruit entièrement l'établissement Sud.

Donc ma sœur prendrait ses fonctions en tant que première Présidente de ce nouveau lycée, situation donc empreinte d'une certaine importance. Pour moi, cet événement particulier ne signifiait rien. Après tout, la base restait la même : je resterai assise pendant toute une journée pour apprendre. La seule différence, c'était que le bruit des vagues et l'odeur iodée m'accompagneraient.

Je pus maintenant entendre le déferlement de l'eau. Mon regard se tourna instinctivement vers la plage et les mouvements de l'océan. A cause des rayons du soleil, je vis l'étendu d'eau briller de mille-feux. Peu importe le nombre de fois qu'on observait ce spectacle, les yeux peinaient à s'en détourner.

Cependant, une chose bien plus intrigante fit cesser ma contemplation : plus loin se trouvait un portail... blanc et noir... et derrière deux bâtiments partageant le même contraste que le portail : le bâtiment gauche était blanc et celui de droite était noir...

Mais a qui été confié le projet de construction de ce lycée ? Qui avait eu cette idée aussi bizarre ? Pourquoi blanc et noir ?

Plusieurs élèves devaient se demander la même chose puisqu'un certain nombre s'arrêtèrent, ébahis. Or, ma sœur ne semblait pas le moins du monde troublée. Elle continuait son chemin en répondant à toutes les salutations respectueuses lancées par ses fans, plus intéressés par Yume que par le contraste blanc/noir.

Je la suivai en appréhendant l'intérieur des bâtiments. Mais nous devions d'abord rejoindre le gymnase qui se cachait derrière.

En passant le portail, je constatai qu'un jardin avait été aménagé comme une cour de château. Des bancs et des cerisiers bordaient le chemin. D'autres variétés d'arbre et même des fleurs avaient été plantés plus loin. Ce jardin coloré tranchait avec mauvais goût avec le design blanc/noir des bâtiments.

Des pétales de cerisiers virevoltaient à cause du petit vent venant de l'océan. Beaucoup s'accrochaient dans les cheveux et quand une plus grande bourrasque passait, les pétales s'envolaient à nouveau. Cela ressemblait à une scène de manga qui cherchait à valoriser la beauté d'un personnage.

D'ailleurs, le sort fonctionnait puisque tous les élèves profitaient du spectacle accompagné de toute sorte de réaction allant des garçons qui bavaient aux filles qui rougissaient ou lançaient des regards chargés de jalousie.

La principale intéressée, comme à son habitude, ne remarquait pas l'attention qui lui était portée et marchait calmement. Je souris en levant mes bras pour m'étirer.

Nous passâmes entre les deux bâtiments pour accéder à une piste d'athlétisme, un terrain de foot et de baseball. Un énorme gymnase y était construit de façon moderne en bleu métallisé où les rayons du soleil se reflétaient

-« Je savais qu'une entreprise privé avait financé le projet de construction mais là, c'est n'importe quoi. Ils ont dépensé combien au juste pour tout ça ? Et ces couleurs... Si j'amenais un psy ici, il demanderait immédiatement qu'on enferme la personne responsable du projet... D'ailleurs, pourquoi la mairie n'a rien dit ? »

Murmurant ces mots pour moi-même, je rentrais dans le gymnase. De l'extérieur, on ne pouvait deviner l'immensité des lieux. Il y avait des terrains pour tous les sports possibles : basket, badminton, etc...

Au fond se trouvait une estrade où étaient posée 5 chaises et un micro attaché à un pupitre. Il n'y avait personne dessus.

Les professeurs, eux, nous surveillaient, assis à ma droite. Toutes les classes d'âges semblaient être représentées : des vieux et des jeunes. J'en connaissais certain mais des nouvelles têtes étaient aussi présentes.

Des chaises étaient disposées pour que les élèves s'assoient devant la plate-forme. Je pris ma place au milieu du 3ème rang avec ma sœur. Quelqu'un m'interpella derrière moi.

-« Salut Sora, j'arrivais pas à te trouver dans ce bordel. Comment tu vas ? »

Un garçon au cheveux court m'adressait un sourire franc. Il s’appelait Kei Mizuhara, mon meilleur ami.

-« Oh, bonjour le pervers qui ressemble à un personnage de seconde zone de manga qu'on oublie assez vite. »

-« Je te permets pas ! Tu es tout aussi ordinaire que moi ! »

-« Je sais. Par contre celui qui n'est pas vraiment normal, c'est le mec qui a financé le projet de construction de ce lycée. »

-« Tu ne crois si bien dire... Quand tu verras qui est le directeur... »

Kei était toujours au courant de tout. Si je voulais une infos, il me la donnait mais ce n'était pas pour cette raison qu'il était mon ami. En fait, je traînais avec lui depuis le collège. Dommage qu'on avait pas étudié à la même école primaire. Lui aurait sûrement compris le comportement de Yume.

Avant que je puisse demander plus de détail, le bourdonnement des conversation s'était tu soudainement. Je portais mon attention sur la plate forme et mon cerveau s'arrêta pendant 3 secondes.
Un homme qui portait un chapeau noir et blanc, une veste blanche, un vêtement noir dessous, un pantalon noir et des belles chaussures blanches. Ses cheveux bouclés et long marrons transgressaient son habituel contraste noir/blanc et cachaient ses oreilles. Son visage avait un teint pale et affichait un sourire tout dent dehors. Sa morphologie laissait penser qu'il ne mangeaient pas beaucoup.

Le choc passé, je reconnus tout de suite cette personne. Je me retournai, surprise, vers Kei qui fit un signe de tête pour dire que je ne rêvais pas. C'était vraiment lui... mais pourquoi... pourquoi il était là, tout souriant ?

Il se positionna devant le micro et commença à parler.

-« Bonjour à tous et à chacun ! Je m'appelle Murakami Fukuo. Je suis si heureux de me trouver devant vous aujourd'hui ! Depuis ma plus tendre enfance, je rêvais d'être directeur d'un lycée ! Et me voici ! J'espère que vous partagez avec moi l’engouement pour cette nouvelle année ! Tout a été fait pour que nous passions du bon temps dans ces nouveaux locaux. Je m'y suis assuré personnellement ! Je suis sûr que vous apprécierez les efforts qui ont été fournis en ce sens ! »

Murakami Fukuo, parti de rien mais devenu un des hommes les plus riches du monde, possédant des entreprises de nouvelles technologies civiles et militaires, des firmes de jeux vidéos, etc... Je le connaissais parfaitement puisque, jusqu'à maintenant, c'était une personne que j'admirais.

Il marqua une pause. Ses yeux parcouraient l'audience avec malice.

« Ma politique est basé sur les clubs car ces derniers, en plus des cours, vous permettent de pratiquer une activité que vous voulez faire ! Cependant, les études sont toutes aussi importantes, elles vous expliquent le fonctionnement de notre société mais aussi les infinies possibilités qui vous sont offertes pour vivre votre vie ! »

Sa voix s’éleva pour marquer la suite.

« OUI ! Car je vais vous montrer que vous avez le choix ! Vous trouverez votre voie ! Parce que la devise de ce lycée est... le bonheur ! L'ultime but de la vie est le bonheur, peu importe les formes qu'il prend ! »

Le mot bonheur électrisa l'assemblée. Tous le monde semblait suivre avec intérêt ce discours tout sauf ordinaire.

« En revenant sur les clubs, je vais vous énoncer quelques règles. La formation de club nécessite d'avoir 3 membres et une explication de vos motivations. Le conseil des étudiants récupérera les dossiers et les relaiera à moi. Je déciderai moi même si le club peut-être créé et le budget qui sera attribué à l'aide du trésorier du Conseil. Les clubs sont obligatoires et si quelqu'un n'en choisit pas... il y aura un tirage au sort ! Puisque un choix ne peut être fait par vous-même, c'est votre chance et votre destin qui s'en chargera. Je suis convaincu que par ce système vous trouverez une utilité à vos capacités personnelles. »

Cette tirade provoqua un brouhaha indescriptible. Les profs, visiblement pas du tout au courant, essayaient de se remettre du choc pour calmer les élèves. Le silence reprit ses droits et le directeur poursuivit sans se soucier des réactions.

« Vous aurez compris la place que prend ces activités de club. Je voudrais maintenant évoquer d'autres spécificités de ce lycée : dès l'année prochaine, les membres du conseil étudiants seront tirés au sort... Aaaaaah, rien qu'en y pensant, je m'excite ! Pour le reste du règlement intérieur... »

Sa phrase se noya dans les discussions qui s'élevèrent encore une fois dans l'audience. Les profs furent cette fois trop surpris pour réagir.
Je réfléchis à ce qu'apportait son discours. J'avais compris que le fou qui se cachait derrière l'esthétisme du lycée apparaissait être la personne souriante qui se trouvait devant moi. Pour lui, le bonheur était lié aux clubs et je sentais que c'était quelque chose qu'il avait déjà expérimenté. Pour le reste, même si son cerveau avait un problème, ses arguments me semblaient difficilement discutable. De plus, il accordait au système de tirage au sort une certaine importance.

Contrairement à tout à l'heure, le directeur remarqua la situation mais son sourire ne s'effaça pas pour autant. Je le vis mettre sa main dans sa poche et ressortir une sorte de cylindre. Ce dernier déploya, se transformant en une canne avec la quel il tapa le sol trois fois.

Le geste suffit à stopper le bruit de fond. Le directeur leva son bras gauche pour que tous le monde remarque la lettre qu'elle tenait.

« Je vais demander maintenant que les membres du conseil élus viennent me rejoindre sur l'estrade. »

Mon ami et ma sœur se levèrent en même temps, un garçon et une fille les imitèrent derrière moi. Les quatre montèrent sur la plate forme et se placèrent à coté du nouveau directeur. Yume ne lui montra aucun intérêt contrairement aux autres qui l'observaient avec curiosité.

Le fou se tourna vers eux et semblait les jauger pendant quelque seconde. Son sourire s'agrandit et seul Kei lui rendit. Il reprit la parole.

« J'en attends beaucoup de leur travail. Je pense que je peux faire confiance à une si belle présidente. »

Il lança un regard à ma sœur qui ne dit rien. Il prit alors sa main et la baisa ce qui provoqua encore des murmures dans la salle. Je me levai instinctivement. Kei fit un geste discret pour demander de me calmer mais je ne bougeai pas.

Le directeur remarqua mon mouvement et lâcha la main de ma sœur.

« Vous voulez me dire quelque chose, ma chère ? »

Je sentis les regards braqués sur moi mais je m'en foutais. Je lui répondis ceci :

-« Vous oubliez de donner le nom du major de promotion. »

Il éclata de rire et se pencha pour mettre une boite sur le pupitre.

Je redoutais ce moment depuis toute à l'heure mais je réalisais que j'avais eu raison. Il nommerait le cinquième membre du conseil par le tirage au sort.

Normalement, le major de promotion était l'élève qui obtenait les meilleurs notes lors des examens. Pourtant, je sentais que ce directeur ne laisserait pas le conseil des étudiants échapper à son amour du hasard.

-« Vous ne semblez pas surprise, l'aviez-vous deviné ? »

J'affirmai de la tête. Les autres élèves ne réalisaient pas ce qui se passait.

-« Vous avez raison, le nom du major de promotion se trouve dans cette boite, parmi les noms de tous les secondes années, intéressant, non ? En fait, je souhaite qu'un des membres du conseil ne soit pas élu mais choisi au hasard. Disons que c'est une expérience ! »

Plusieurs personne se levèrent, scandalisées et il y avait de quoi. En effet, les efforts des plus méritant, qui cherchaient à obtenir cette place, tombaient à l'eau.

Le rôle de ce poste consistait à apporter un contre-pouvoir au pouvoir du président du conseil. La méritocratie face à la démocratie. En clair, un conseil à deux têtes.

Un coup de canne, plus fort que les derniers, fit taire les protestations. Le sourire du directeur n'avait pas disparu.

« Sachez, mes chères enfants, que les efforts ne suffisent pas dans notre société actuelle. Il existe aussi une grande part de chance, indéniablement, ou plutôt un agrégat de paramètres qu'on ne soupçonnerait même pas dont fait partie le hasard. Le travail ne fait qu'augmenter votre part de chance. Il faut savoir affronter les décisions du destin pour mieux les endurer. »

Son ton trahissait une expérience personnelle sur le sujet et personne ne paraissait vouloir répliquer. Cependant, mes lèvres lâchèrent ces mots sans mon consentement.

-« Alors je vais forcer ce destin ! Je parie ceci : le nom que vous tirerez de cette boite et le nom qui se trouve dans la lettre seront les même et ça sera le mien ! »

Mes bras tremblaient sous la pression. Je ne voulais pas croiser le regard des autres mais je soutenais celui du fou.

Ce dernier éclata d'un rire qui se répercuta dans toute la salle.

-« Je ne vais pas m'ennuyer avec vous, j'accepte votre défi ! Alors, qu'est ce que vous mettez sur la table des paris ? »

Je fus surpris par sa question puis je réfléchis rapidement.

Plus la mise est grande, plus la chance est tentée. Il n'y a qu'une seule chose que je pouvais mettre sur la table.

-« Mon renvoi. »

Kei prit sa tête dans ses mains. Le directeur jubilait sur place. Même ma sœur me regardait, sans trahir ses pensées. Un des profs se leva et cria.

-« Nakajima ! Arrête de dire n'importe quoi ! Et Mr le directeur, vous n'allez pas accepter ce pari stupide ?! »

-« Bien sur que si ! Personne n'avait osé me défier depuis longtemps ! »

Il commença a ouvrir la lettre mais je le stoppai.

-« Vous pariez quoi ? A moins que vous ayez peur de le faire ? »

-« Oui, tu as raison. Voyons... Hmm... Je sais. Si tu gagnes, j'accéderai à toutes tes demandes, je n'aurai pas le droit de refuser ce que tu demandes, peu importe le contenu de ta volonté. En clair, tu seras mon contre-pouvoir, en plus d'être celui de la présidente. »

Je ne pus m'empêcher de rire.

-« Ok, j'accepte. »

-« Ravi de vous l'entendre dire. Ce genre de pari est excitant, hein ? »

L'énorme pression, que je ressentais, disparaissait peu à peu. Stresser n'avait aucune utilité, quand on parie gros, on se sent vivre et je comprenais ce sentiment.

Sans plus de cérémonie, le fou ouvrit la lettre contenant le nom de la personne ayant les meilleurs notes de la promotion. Il lut à haute voix le nom :

« Nakajima Sora, 575 points à ex æquo avec Nakajima Yume. »

J'étais à peu près sur de gagner puisque j'avais passé mon temps à étudier l'année dernière. Je tournai la tête vers les profs et je souris. La plupart me le rendirent.

Beaucoup d'élève applaudirent dans la salle sauf les jaloux qui ruminaient dans leur coin.

« Oh Oh. Bravo ! Je te félicite ! Maintenant testons ta chance. »

Je déglutis. Tous le monde jetait des regards sur le carton. Un simple objet au cœur d'un pari aux enjeux importants.

Le directeur plongea sa main dans la boite et retira un papier plié. Il regarda le nom et son sourire s’agrandit.

« Incroyable... Choisie pour le poste de major de promotion : Nakajima Sora. »

Je tremblais mais je réussis à me diriger vers l'estrade sous les cris et les applaudissements. Kei mit son poing devant lui et je l'imitai. Le directeur serra ma main en répétant « bravo ». Le reste du conseil en fit autant. Pendant une seconde, je crus voir ma sœur sourire mais elle affichait toujours son air neutre.

Ce qui était important, c'était que Yume me regardait, je venais de lui prouver mon existence.

Le fou tapa encore avec sa canne.

« Bon, il semblerait que j'ai perdu ! Voici donc le conseil de ce lycée ! Je suis impatient de travailler avec vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fleur de lys taché dans le même sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fleur de lys taché dans le même sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite fleur cherche une place dans un arbre ---- +1 retouche
» Fleurs dans la jungle ...
» [2000 pts] La Sylvanie rejoint le Chaos
» Le goût du sang
» Les objets perdus de Luna ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Love Scan :: Zone Flood :: Créations :: Créations littéraires :: Créations fictions-
Sauter vers: