To Love Scan

Le forum de la team To Love Scan
 
AccueilBlog To Love ScanRechercherS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 rp adamand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Adamand



Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: rp adamand   Dim 16 Déc - 23:52

Rappel du premier message :

Le livre ,que tenait la fille avec laquelle j'avais discuté dans le salon, me fit penser d'aller à la bibliothèque. Après lui avoir demandé mon chemin, je me mis en route. En effet, plusieurs chose m’intéressait dans cette endroit. Je voulais connaître un peu l'histoire de ce pensionnat, ayant déjà observer le style vétuste de l’architecture de l'entrée et du salon. De plus, la lecture restait l'un de mes hobbys préférés, je me devais donc de découvrir ce lieux remplis de connaissances. Déterminé, je pressais le pas.

J'arrivais enfin devant ma destination. Une porte coulissante constitua le dernière obstacle. Je l'ouvris aussitôt et pénétrais dans la bibliothèque. Je fus stoppé net dans mon élan. Mon cœur manqua un battement. Un poids invisible me fit vaciller légèrement, je sentais que ma respiration qui s’accélérait. Cela dura trois secondes. Je pus observer l'intérieur de la salle, je compris alors la raison de mon malaise.

J'étais particulièrement sensible aux vieux bâtiments. A chaque fois que je mettais le pied dans un tel lieux, je ressentais immédiatement le poids de l'âge, métaphore qui désignait en fait l'air qui, enfermé dans des endroits peu ouvert pendant très longtemps, devenait assez lourd. Cela procurait une sensation très bizarre du au changement d'atmosphère entre l’extérieur et l'intérieur.

Et, en l'occurrence, la bibliothèque faisait parti de cette catégorie de bâtiments âgés. Il suffisait de regarder les murs, les fenêtres et le bois des étagères pour en attester. D'ailleurs je m'approchais de l'un de ces étagères et je la touchais du bout des doigts. Le matériaux était du chêne, plus du tout utilisé aujourd'hui pour ce genre de construction. Je décidais, reportant mon attention sur mon objectif principal, de chercher le bouquin d'histoire de Hina

Je le repérais assez facilement, suivant les indications plaquées sur chaque rayon. Je découvris effectivement, au thème « histoire », une œuvre intitulée « Aux origines du pensionnat Hina ». Je fus surpris par son volume, il était lourd. Cette établissement possédait véritablement une longue histoire.

Je m'assis à une table près d'une fenêtre. Une lumière blanche ,qui s'en échappait, m'offrait un bon éclairage. Curieux de savoir le nombre de page, j'ouvris le livre à la fin. 1000 pages. Je soupirais et tournait mes yeux vers l’extérieur, absorbé par la neige qui commençait à tomber.

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*



Sujet: Re: Une histoire, une rencontre (pv Akimitsu) Aujourd'hui à 18:05
Akimitsu Kitatsu

Aujourd'hui j'avais un peu de temps libre, je ne savais pas vraiment quoi faire pour passer le temps. J'étais mélancolique, je n'avais pas vraiment envi d'être dans cette établissement mais je devais m'y faire. Je marchais dans les couloirs sans vraiment savoir où j'allais, je faisais confiance au destin qui ne pouvais pas me faire grand mal enfermé ici. Après un certains temps je me retrouva devant la porte de la bibliothèque... Un peu de lecture ne pouvais me faire de mal et j'avais un livre que je voulais depuis un moment que je n'avais pu acheter avant d'arriver ici. Je rentra dans la pièce et cette odeur m'assaillis les narines, une odeur de renfermé . J'en avais presque mal à la tête mais ça n'allais pas arrêter.

Une fois la porte passé je regarda autour de moi voir si il y avait beaucoup de monde, surtout que je ne connaissais personne j'avais envi de faire des rencontres mais les personnes n'était pas très ouverte. Mon regard balaya l'immense salle, j'avança un peu plus réfléchissant par où commencer mes recherches. Il y avait un nombreux fou de livres je n'avais jamais vu une bibliothèque aussi bien rempli, même dans ma famille d'accueil il n'y en avait pas autant. J'aimais lire mais ce n'étais pas ma passion première , c'était plus un habitude que j'avais prise . Un peu de lecture tous les soirs avant de dormir histoire de se changer les idées.

Je traversa les rayons lentement regardant chaque rangement pour ne pas rater LE livre que je voulais lire absolument. C'était un livre sur l'histoire du Japon enfin pas vraiment mais c'était en rapport avec les dieux et déesse du shintoïsme, j'avais fais quelque recherche sur internet pour trouver le nom du livre qui relaterait toutes ses légendes qui me passionnais.

Je vis ce livre sur une étagère, je regarda à droite puis à gauche , rien en vu juste un jeune homme avec un livre très volumineux. Il lui en faudra du courage pour en venir à bout d'un tel ouvrage. Je le regarda quelques instant, il avait l'air plus absorbé par son livre que par ce qui se passait autour de lui .

Je leva les yeux sur le livre, bien sûr il était en hauteur. Tout pour me facilité la tâche bien sûr. Je me mis sur la pointes des pieds essayant tant bien que mal de l'atteindre. Du haut de mes 1 mètre 47 c'était peine perdue. Je retourna mon regard sur le jeune homme qui lisait. Je ne pouvais pas le déranger comme ça , alors fallait que je tente le tout pour le tout. Je cherchais une chaise à proximité de l'étagère, en tira une jusqu'à la place idéale pour atteindre mon trésor. Je grimpa dessus , lissa la jupe de ma robe pour qu'on ne puisse rien voir dessous et tendis les bras vers le haut pour l'atteindre. J'avais sacrément peur de tomber mais je le voulais absolument. Je faufila mes doigts de chaque côtés du livre et le fit glisser doucement vers moi, délicatement je réussis à le sortir de l'étagère.

J'approcha le livre de mes yeux pour avoir confirmation que c'était le bon :"Jackpot" . Je l'avais j'étais tellement contente que j'en souriais . Je voulu remettre les autres livres correctement avant de descendre et d'aller dévorer ce livre. Mais avec ma chance plusieurs livres tombèrent de leur emplacement, de gros livres dont le bruit au sol résonna dans la pièce où le silence régnait. J'avais mon livre et en cadeau de bienvenu une autres piles de livres à ranger. Toujours percher sur ma chaise je soupira en regardant les livres.

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*



Sujet: Re: Une histoire, une rencontre (pv Akimitsu) Aujourd'hui à 19:11
Kousaka Sora


Ce livre m'apportait beaucoup de renseignement. La construction de ce pensionnat datait de l'air Maijin ! Le directeur de l'époque voulait lutter contre la modernité promu par l'empereur. Tous les matériaux utilisés étaient traditionnels, aucun exporté d'Europe. 20 directeurs se succédèrent, défendant tous cette tradition. Ors le dernier ,et actuel directeur, Akito Ogawa, pensait différemment de ses prédécesseurs. Il avait accordé de nombreuses libertés aux étudiants et effectué des rénovations de l'établissement. Une photo de lui le montrait d'ailleurs. Il possédait un air négligé avec sa cravate mal noué et sa posture provocatrice. Je me promis de discuter avec lui si le hasard me mettait un jour sur son chemin.

Le reste du livre dressait un biographie de tous les directeurs et des acteurs ayant participé au développement du pensionnat. Aucune n'avait par contre été attribué au dernier directeur. J'en compris la raison en lisant plus en détail le contenu. L'auteur détestait tout ce qu'on pouvait attribuer à la modernité. Il utilisait toutes les hyperboles possibles et inimaginables pour parler des directeurs les plus conservateurs. Par contre le ton se durcissait quand cela concernait les directeurs les plus ouverts. Akito était sûrement trop moderne pour ne pas avoir le privilège de voir écrire sa biographie dans ce bouquin.

Ce livre ne m'appris plus grand chose après, l'auteur se concentrant sur les événements les plus positifs qui s'était déroulés dans ce pensionnat. Il n'eut allusion d'aucune tragédie, d'aucun problème. L'auteur désignait ce lieux comme un paradis. Ors, ce que j'avais observé juste avant me prouver le contraire. Donc les réponses à mes questions ne se trouvaient pas ici. Il me fallait une bibliographie de ce Akito.

Je fus tellement absorbé par mes découvertes et ma réflexion que je sursautais en entendant l'énorme bruit des livres qui tombaient. Je me calmais avant de cherchais la source du vacarme que je n'eus aucun mal à découvrir.

Une fille, debout sur une chaise, tenait un livre. D'autres, par terre, l'entourait. Je compris la situation assez facilement. Elle avait essayer de s'emparer d'un bouquin en faisant s'écrouler tous les autres sans le vouloir. Je souris, me retenant de rire pour ne pas la vexer. Je m'approchais d'elle et empila tous les livres tombés. Je l'observais de plus près.

Elle était très belle. Sa taille et ses cheveux lui donnaient un air de loli qui ne me laissait pas du tout indifférent. Je lui lançais :

« Si tu ne descends pas, je risque de la voir. »

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*



Sujet: Re: Une histoire, une rencontre (pv Akimitsu) Aujourd'hui à 19:58
Akimitsu Kitatsu

Le jeune homme que j'avais vu précédemment avec l'énorme livre, c'était approché et avait rassemblé les livres que j'avais accidentellement fait tombés. Ses yeux se posèrent sur moi ce qui me rendis un peu mal à l'aise . Je tenais toujours mon livre dans les mains en prenant soin de ne pas le faire tomber. Je regarda un instant ses yeux avant qu'il ne prenne la parole.

« Si tu ne descends pas, je risque de la voir. »

De quoi voulait-il parler ? je réfléchis et instinctivement je mis mes mains sur la jupe de ma robe. Parlait-il de mes sous-vêtements? Je ne le sais pas mais il était gonflés pour me dire ça aussi naturellement. Depuis quand on s'adresse comme ça aux filles. Sa remarque ne m'avais pas vraiment plus mais j'avais décidé de passer au dessus, ignorant ses propos je descendit de la chaise qui m'avait bien aidé. Je souriais pour faire bonne figure, je ne le connaissais pas et ne voulais pas paraître impolie.

-Merci de m'avoir donné un coup de main, c'est gentil de ta part

Je posa mon livre sur la chaise pour ne pas le mélanger aux autres et me baissa pour ramasser ceux tombés. Ce jeune homme m'avais aidé il était normal que je le remercie. je pris quelques livres dans les bras pour les ranger et en me relevant j'attarda mon regard sur l'individu qui m'avais "secouru". De joli yeux que je regarda attentivement, leur couleur me captivais . Quand je me rendu compte que je le fixais je rougis un peu gêné , les bras toujours chargé d'énorme livres que je m'apprêtais à remettre à leur place. j'avais baissé le regard pour ne pas me ridiculiser encore plus. Je me sentais toute petite face à lui , c'était une sensation que j'avais souvent mais là c'était particulier, je ne saurais l'expliquer .

- Tu veux bien m'aider à ranger tous ses livres s'il te plait?Je suis un peu maladroite aujourd'hui..

J'étais gêné de demander son aide mais j'en avais besoin je ne m'en sortirais pas toute seule avec tous ce que j'avais fait tombés. De plus vu mon talent j'étais sur de tous les refaire tombés si ce n'était pas plus. Je le regarda attendant sa réponse où un signe de sa part me faisant comprendre sa réponse. Je lui souriais timidement je me sentais bête d'avoir mis le désordre dans cette bibliothèque mais ce qui était fait était fait, je ne pouvais plus que réparer me bêtises. J'examina chaque trait de son visage à la recherche du moindre désaccord ou contrariété. J'étais nerveuse d'entendre sa réponse mais si il était déjà venu ici il allait sûrement m'aider à tous les remonter , étant bien plus grand que moi il aurait moins de mal et se serait réglé en peu de temps. Pour l'inciter à rester m'aider je lui tendit les bras qui étaient chargés de livres et lui souriais.

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*



Sujet: Re: Une histoire, une rencontre (pv Akimitsu) Aujourd'hui à 22:11
Kousaka Sora


Elle fis ce que j'attendais. Elle descendit vite fait de la chaise de peur que je vois encore sa culotte. Mais je n'avais même pas essayé. Elle rougissait, ce qui me fit sourire encore plus.
Je pus maintenant l'observer de face. Ses yeux étaient très beaux et son visages enfantins réveillaient en moi mon cotés protecteur. Cela me permis de déterminé aussi ses mensurations, plus petite que la moyenne. Mais chaque fille avait son charme, le loli en faisait parti.

Elle me remercia et se baissa pour ramasser quelques livres. Ensuite, elle m'observa attentivement, absorbé par chaque détail de mon physique. Cela me dérangea absolument pas. Je n'étais pas narcissique ou fière, je pensais que ça lui permettrais de comprendre que ,malgré mes paroles déplacées, je ne ressemblais pas à un pervers. Je plongeais mon regard dans le sien, détaillant chaque mouvement de sa pupille pour voir quelle partie de mon corps l’intéressait. Il ne fallait jamais se fier aux apparences.

En étant ainsi faible aux femmes, je m'exposais à deux danger : les femmes perverses et manipulatrices ou les veuves noires. Surtout la dernière catégorie, ça serait un billet sans retour et un coucou à Charron. Quoi que, perdre son argent était tout aussi peu souhaitable. Malheureusement, trop d'homme se faisaient avoir facilement. Je m’entraînais chaque jour à chercher des détail qui pourrait trahir ce genre de femmes. De plus, le danger venait toujours là où on s'y attendait le moins. Alors, une loli ,dont tous les garçons raffolaient, serait le costume parfait pour ce genre de prédatrice. Mais je n'étais pas parano, je ne méfierais pas juste parce que cette fille regardait curieusement mon physique. Je ne considérais cela que comme une possibilité peu probable mais possible.

Elle mis fin à son analyse, ayant remarquer son geste. Elle rougit encore plus ce qui la rendit encore plus mignonne. Je résistais intérieurement pour ne pas réagir d'une manière déplacée. Pour rompre ce silence gênant, elle posa enfin la question que j'attendais.

« Bien sur, je suis là pour sa. » lui affirmais-je

Je pris les livres qu'elle me tendait, en rajoutant quelques autres. Je collais contre mon torse et montais habillement sur la chaise. Je les rangeais soigneusement selon l'ordre de rangement de la bibliothèque. Je lui tendis la main pour qu'elle me donne d'autre livre

« Tu sais pourquoi je t'ai dit que je la voyais ? Pour te faire descendre de cette chaise. Tu as voulu agir toute seule sans demander l'aide aux autres. Je croyais que tu étais le genre de fille à jamais n'accepter d'être aidé. Alors j'ai choisi le moyen le plus rapide pour te faire descendre en évitant une longue discussion. Je m'excuse si je t'ai choqué. Ah, n'en prend pas trop à la fois, ils sont lourds. » lui ajoutais-je d'un sourire taquin.

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*



Sujet: Re: Une histoire, une rencontre (pv Akimitsu) Aujourd'hui à 23:04
Akimitsu Kitatsu

« Bien sur, je suis là pour sa. »

Ouf il venait d'accepter gentilement de m'aider. Bien que ses propos étaient déplacés il n'avait pas du tout l'air méchant , sa me rassurais. Je n'avais jamais connu ce qu'on appelle l'amour , les garçons n'était pas ma principale préoccupation. Je ne connaissais pas ce sentiment de folie que procure l'amour mais le jour où cela arrivera, mieux voudra que tout le monde se cache. Mais quand j'avais posé mon regard sur le jeune homme un drôle de sensation m'avis parcouru le corps, j'ignorais ce que c'était mais ce n'était pas si désagréable que ça.Le jeune homme prit les livres que je lui avait tendu et en rajouta quelques un, peut être voulait-il montrer sa force part rapport à mon petit gabarie. Il cala les livres contre son torse, je le regardais imaginant ma petite tête blottis à cette endroit. Mais que m'arrivait-il ? Je débloquais totalement mon esprit vaguais dans absurdité sans pareil. Il monta sur la chaise et commença à ranger les livres de la même façon qu'ils étaient avant que les délogent de leur emplacement. Il me tendis les mains pour que je lui en donne d'autres, je dû m'accroupir pour ramasser les autres et les lui donna, en levant les bras je le regarda , son visage me plaisais bien il inspirait la confiance et la sécurité.

« Tu sais pourquoi je t'ai dit que je la voyais ? Pour te faire descendre de cette chaise. Tu as voulu agir toute seule sans demander l'aide aux autres. Je croyais que tu étais le genre de fille à jamais n'accepter d'être aidé. Alors j'ai choisi le moyen le plus rapide pour te faire descendre en évitant une longue discussion. Je m'excuse si je t'ai choqué. Ah, n'en prend pas trop à la fois, ils sont lourds. »

Il réfléchit un peu trop pour un jeune homme, insinué de voir les sous-vêtements d'une jeune fille pour évité de blablaté trop longtemps, je n'avais jamais vu ça . Mais il s'excusa ce qui pouvais qu'il n'avait pas un si mauvais fond. Il remarqua aussi que j'avais les bras chargés je voulais me dépêcher de les ranger pour ne plus l'embêter. Surtout j'était embarrassée d'avoir dû demander de l'aide.

-Dans certaines situation on a pas vraiment le choix de demander de l'aide, et puis c'est pas très gentil de dire ça , sa se trouve tu essayais de la voir vicieux

Je prenais cela plus à la rigolade car après tout , toute lolita qui se respect porte un Bloomer, ce fameux petit short bouffant qui sert justement à couvrir les sous-vêtements des regards indiscret . Je lui souriais donc en lui donnant les livres que je venais de ramasser. J'avais envi de faire sa connaissance moi qui suis curieuse je ne pouvais m'en empêcher de lui demander son nom. Je me jeta donc à l'eau.

-Puis -je savoir ton nom ? Moi je m'appelle Akimitsu Kitatsu

Je souriais toujours, c'est dans mon tempérament d'être souriante. Et un joli sourire pour remercier ce jeune homme de son aide ne serais pas de refus. Tout en gardant mon sourire aux lèvres je me remis à observé son physique , je ne pouvais pas retenir mon regard de tombé sur lui. Cette fois ci je détailla tout son physique pas seulement son visage, son apparence était fort plaisante mais avait aussi un air protecteur qui me rassurais moi qui n'aimais pas être seule, sa présence me comblait. De plus il n'avais pas trop de mal à parler avec moi , je pensais donc qu'il était plus âgés que moi et son corps ne contredisait pas cette hypothèse. Quand je mis fin à cette observation en espérant qu'il ne l'ai toujours pas remarquer . Je devenais ridicule me rendant compte de mon comportement puérile, mes regard insistant sur son physique devait arrêter avant que ça ne me mette dans un situation des plus gênante. Pour changer je repris mon livre pour lequel j'avais escalader cette chaise pour finir par faire tombés tous les autres.

˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*°•.•°*”˜˜”*
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Neox999



Messages : 393
Date d'inscription : 26/05/2013

MessageSujet: Re: rp adamand   Ven 22 Nov - 6:35

C'est super, j'ai commencé a te lire hier et je trouve que tu écris super bien !
Revenir en haut Aller en bas
Adamand



Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: rp adamand   Dim 24 Nov - 11:16

Réponse de Yesfir Petrova



J’étais allongé sur un garçon. Un garçon qui semblait plus jeune. Plus jeune que moi. Mais en fait, je n’en sais rien. Je ne suis pas douée avec les âges. Pas douée pour calculer la vie. Non, moi je suis douée pour calculer ce qui est réel et non l’irréel. Je suis douée pour me souvenir de la formule de Pythagore, pas pour me souvenir d’un âge qui passe et qui vient.  C’est à peine si je me souviens du mien. Dans ma tête, j’ai mille ans d’existence, alors que mon corps ne montre que 17 bref années. Mes connaissances traversent les âges, mon âme à traverser des siècles dans des milliers de corps différents. Je dis ça parce que, je crois que nous avons tous vécu plus d’une vie. Peut-être que dans une autre vie j’étais Léonard De Vince ou Hitler. Qui sait. On ne s’en souvient peut-être juste pas. Bien sûr. Si l’on s’en souvenait, on ne vivrais pas. On aurait trop d’horreur, trop d’erreurs, trop de peur. On ne vivrait pas, on mourrait à chaque jour. 

En me relevant, je m’excusais sans vraiment m’excuser. Puis, je l’observais à mon tour, se lever dans une certaine lenteur. À le regarder il ne semblait pas vraiment furieux que je lui sois tombé dessus. Mais ça, s’était à premier vue. Je ne lis pas les pensées. Non, je ne suis pas medium. De toute manière, je détesterais savoir ce que les autres pensent. Mais il ne semblait pas fâché. Mais peut-être qu’il l’était. Mais peut-être, peut-être pas. Bref. Ouais bref. 

Je sentais ses yeux me scruter sans savoir ce que je devais en penser. Je ne savais pas non plus trop quoi penser de son geste dans mes cheveux. De ses yeux qui me jugeait. S’il me jugeait ou pas. Je ne suis pas bonne non plus avec les regards. Un regard un bref regard. Non les regards se n’est pas mon fort.  Je préfère ne pas y penser. Au cas. Je risque de m’y perdre.

Sa voix dans le silence me rassura. Elle ne semblait pas empreinte de colère. Elle semblait. Calme. Ou tout du moins, dénué de colère. 

«Ouais ça doit être ça»

Cette phrase que je répliquais à la suite de la sienne. Comme ça. Sans vraiment y penser. Alors que je croyais plus que j’étais malheureusement née avec deux pieds gauches. 

«Je m’appelle Yesfir Petrova. Je suis originaire de Russie. Et toi?»

Je ne sais pas pourquoi je me suis sentie obligée de préciser d’où je venais, comme si je me devais d’expliquer mon nom. Après avoir attendu le sien traversé la barrière de mes oreilles, je n’avais pas envie du silence. Le silence des mots.

«Aussi non, tu connais le théorème de Pythagore?»

Ouais, je vais faire chier la planète entière avec ce foutu Théorème, jusqu’à ce que j’aille sauver le monde entier d’un enfer potentielle. Je vais instruire le monde du savoir dont ils ont le droit. Parce que je suis comme ça moi. Un être de besoin, qui aide les autres en manque de connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Adamand



Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: rp adamand   Dim 24 Nov - 17:56

Moi:

Elle me répondit :

-« Ouais ça doit être ça »

Visiblement, ma réplique ne permit de commencer correctement une conversation. Cette phrase était dénuée de tout sens, comme une chose balancée au hasard sans but particulier. Du moins, je l'interprétais de cette manière, peut-être que j'avais tord. 

Par conséquent, je n'aurais su quoi dire si elle n'avait pas continuer de parler. Heureusement, elle le fit de la façon la plus normal qui soit : en se présentant.


« Je m’appelle Yesfir Petrova. Je suis originaire de Russie. Et toi? »

Je connaissais maintenant son nom et son prénom et même son pays d'origine... bien que la dernière information me paraissait bien inutile, non pas à cause de la consonance de son nom et prénom mais du fait du but même de la présentation. 

Question : Pourquoi l'être humain porte un nom et un prénom et pourquoi le décline-t-il dans une tel situation ? 
Réponse : Chaque être humain est unique physiquement et mentalement mais pour permettre la distinction entre eux, chacun porte un nom venant de sa famille pour distinguer le groupe familiale du reste de l'humanité et un prénom pour reconnaître chaque membre de cette même famille. Voilà ce qui fonde l'identité d'une personne. Je peux maintenant savoir précisément à qui je parle. 

Le pays d'origine n'avait donc aucun rôle dans cette identification. Qu'elle vienne de Russie ou de n'importe quel autre pays, elle restait Yesfir Petrova. Alors pourquoi préciser son pays ? J'avouais que cette phrase provoquait une certaine confusion dans mes pensées. J'adorais malheureusement prendre le temps de réfléchir sur tout et n'importe quoi mais c'était la première fois que je me prenais la tête pour quelque chose d'aussi futile. 


« Aussi non, tu connais le théorème de Pythagore?» 

Cette question , venant de nul part, mit fin immédiatement à ma précédente réflexion pour laisser place à une autre. 

Ce genre de phrase ne faisait certainement pas parti de la forme de présentation normal. Ça ne rajoutait que plus de confusion. J'avais devant moi une personne unique. Ce n'était pas plus mal, ça changeait du quotidien de rencontrer ce genre de personne. 

Bon, il serait peut-être temps que je réponde à ses questions. Dans une conversation, le silence ne devait pas s'installer. 


-« Je m'appelle Sora Ichikawa et je suis japonais. Je connais le théorème de Pythagore bien que j'ai une préférence pour l'arithmétique et les équations. Si tu veux, on en discutera en marchant car je voudrais bien poser mon sac au dortoir. Et je pense pas avoir besoin de te demander où il se situe car tu es une nouvelle, je me trompe ? »

Je l'avais observé depuis un petit moment. Quand une personne ne connaît pas les lieux, elle se comporte d'une certaine manière. Il y avait juste à remarquer les bons détails.
Revenir en haut Aller en bas
Adamand



Messages : 12215
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 23
Localisation : Ma localisation n'a en faite pas d'importance. En effet dans le monde d'aujourd'hui, tous le monde peut se contacter alors qu'ils sont séparé par des milliés de kilomètres. C'est la magie de la nouvelle technologie et de ce fait, le lieu où ne possède plus une importance capitale. Je suis là et partout à la fois. Je ne vous conseillerais que ceci: regardez toujours derrière vous, il se peut que nos regard se croise.

MessageSujet: Re: rp adamand   Dim 29 Juin - 20:34

Je vais reprendre mes rps, cette fois ici: http://maitresouhybrides.forumactif.org

Oui, c'est un fofo +18ans avec comme fond une relation maitre/servant... Sa évitera les conversations chiantes sur la vie de tous les jours comme fait précédemment. Pour ceux qui veulent lire ma fiche personnage, je vous la mp, elle est plus longue que d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Lokaas
checkeur
checkeur


Messages : 9870
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 21
Localisation : au bout d'une corde

MessageSujet: Re: rp adamand   Jeu 10 Juil - 17:36

J'ai parcouru le site en express. Too much à découvrir pour moi :p
Quoique ça me rend curieux, j'aimerais bien voir ce que ça va donner.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
VNDB - MyMangaList (à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rp adamand   

Revenir en haut Aller en bas
 
rp adamand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Love Scan :: Zone Flood :: Créations :: Créations littéraires :: Créations fictions-
Sauter vers: